Art et civilisations au Sahara à l'époque préhistorique

Giulio LUCARINI
Président
Latifa SARI
Vice-président
Christian DUPUY
Secrétaire

Cette commission de l'UISPP, fondée sur une proposition de Gabriel Camps et Eduardo Ripoll Perelló en 1991, vise à mettre à jour et à accroître les connaissances sur les sociétés sahariennes dans leurs contextes environnementaux et à mieux comprendre leur art rupestre. La commission considère la région du Sahara dans son extension maximale, de l'océan Atlantique à la mer Rouge. Dans ce contexte, la commission vise à dresser un panorama des recherches menées sur le territoire, et à favoriser l'échange d'informations sur des questions clés telles que le climat et l'environnement de l'Holocène, les interactions culturelles, l'art rupestre et les sciences cognitives. monde des régions d'Afrique du Nord pendant la préhistoire.

A group of people pose together for a photograph.

Un fort intérêt pour l'environnement a toujours caractérisé l'archéologie saharienne et est à la base des études écologiques, visant à étudier la relation entre un environnement changeant et les transformations des sociétés. Dans le même temps, comme le Sahara possède l'un des plus grands patrimoines d'art rupestre au monde, la recherche a développé des méthodes pour déduire des significations des images d'art rupestre, qui nous renvoient au monde idéologique et au premier aperçu de l'homme sur le monde qui l'entoure. lui. Cette double approche a fait que les deux domaines – la recherche en fouille et l’étude de l’art – se sont très souvent déroulés séparément.

La commission a placé l'intégration des deux traditions comme son objectif principal, en accordant une attention particulière aux visions transversales qui réussissent à intégrer les deux traditions de recherche. Ce qui ressort des recherches actuelles est le fort intérêt porté aux aspects sociaux et économiques qui ont eu lieu au début de l’Holocène avec la nouvelle organisation néolithique.

En même temps, une nouvelle structure sociale et symbolique des groupes humains est représentée dans les images rupestres. L'importance accordée aux études sur le Néolithique montre également qu'aujourd'hui le débat purement idéologique sur l'usage approprié du mot « Néolithique » dans le contexte africain, et le refus initial de l'utilisation de cette expression pour sauvegarder l'originalité et l'autonomie des processus de la territoires africains, a été complètement vaincue. Par conséquent, le principal axe de recherche des études sahariennes est une fois de plus représenté par l’une des principales phases de changement et de transition de la société humaine ; un thème aux multiples facettes avec de multiples aspects : par ex. étude de l'environnement; bio-archéologie des ressources végétales et animales ; technologie et typologie des matériaux ; reconstruction expérimentale de techniques ; comparaisons ethnographiques.

Par ailleurs, la reprise d'anciennes fouilles entraîne la révision des stratigraphies ; nouveaux programmes de rencontres ; analyses sur des collections lithiques et céramiques ; identification de l'utilisation. usures et résidus de substances ; analyses bioarchéologiques et moléculaires des ressources botaniques et fauniques. Enfin, le thème de la préservation et de la conservation des sites archéologiques est important, notamment les programmes de protection des complexes d'art rupestre.

Recherches et publications

Actualités

Aucune actualité trouvée

Membres

Barbara E. BARICH
Fondazione Roma Sapienza (Italie)
No profile image available
Lotfi BELOUCHET
Institut National du Patrimoine (Tunisie)
No profile image available
Alessia BRUCATO
Università degli Studi di Bari Aldo Moro (Italie)
No profile image available
Yasmina DAMOUCHE
Université d'Alger 2 Abou El Kacem Saâdallah (Algérie)
Christian DUPUY
Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne (France)
No profile image available
Maria Carmela GATTO
Instytut Kultur Śródziemnomorskich i Orientalnych Polskiej Akademii Nauk (Pologne)
No profile image available
Khansa HANNACHI
Institut National du Patrimoine (Tunisie)
No profile image available
Naomi IMPOSIMATO
Università degli Studi di Bari Aldo Moro (Italie)
No profile image available
Saida KASRI
Université d'Alger 2 Abou El Kacem Saâdallah (Algérie)
No profile image available
Lorena LOMBARDI
Università di Pisa (Italie)
Giulio LUCARINI
Consiglio Nazionale delle Ricerche (Italie)
No profile image available
Adelaide MARSILIO
Università degli Studi di Bari Aldo Moro (Italie)
Souhila MERZOUG
Centre National de Recherches Préhistoriques, Anthropologiques et Historiques (Algérie)
No profile image available
Giuseppina MUTRI
Università degli Studi di Firenze (Italie)
No profile image available
Rocco ROTUNNO
University of Cambridge (Royaume-Uni)
Latifa SARI
Centre National de Recherches Préhistoriques, Anthropologiques et Historiques (Algérie)
No profile image available
Daniela ZAMPETTI
Fondazione Roma Sapienza (Italie)